Scroll to top

Premier jour de compétition, elles l’ont fait !

#Résumés du jour

vendredi 29 Oct 2021 - 22h10

Premier jour de compétition, elles l’ont fait !

Nous y voilà, la compétition a débuté ce matin, pour le plus grand plaisir des Roses Trekkeuses qui trépignaient d’impatience sur les lignes de départ… Sur le terrain, elles ont pu tester la fiabilité de leurs savants calculs de caps et de distances effectués le matin même. A l’issue de cette première journée, elles affichaient toutes des sourires radieux, qui en disaient long sur cette expérience inédite dans le désert.

 

La journée a commencé sur les chapeaux de roue avec la distribution tant attenue des cartes topographiques. Armées de leur rapporteur, les concurrentes se sont immédiatement mises à l’ouvrage. Objectif : tracer le parcours le plus cours en incluant les passages par les différentes balises physiques ou virtuelles, puis calculer les distances de marche entre chaque point.

Un rapide briefing a suivi avant le lancement des départs à partir de 8:15. Evidemment, les trekkeuses affichaient légitimement de légers doutes en début de parcours, puis la prise de confiance s’est imposée au fil des bips marquant les découvertes de balises. Au cours de cette première journée, toutes les équipes ont peu à peu trouvé leur rythme et réparti les rôles entre les coéquipières.

 

Distribution des rôles

Au sein des trios, l’une des participantes est chargée de porter le précieux Tripy durant toute la course. Elle a la responsabilité du tracé parcouru par son équipe, même si les caps se prennent et se valident en général à trois. L’outil comptabilise, au mètre près, les kilomètres avalés entre chaque balise. Au final, il s’agit pour elle de tracer des lignes aussi droites que possible entre deux points, afin d’écourter les distances. Les deux autres sont libres de prendre un peu d’avance pour anticiper d’éventuels obstacles ou mieux, pour repérer la balise à atteindre. L’une d’entre elles est aussi munie de la balise de géolocalisation de l’équipe, qui sert également d’alerte en cas d’incident. En effet, que les concurrentes rencontrent un problème d’ordre médical ou d’orientation, elles peuvent à tout moment solliciter l’aide de l’organisation. Certaines équipes n’ont d’ailleurs pas hésité à le faire dès ce soir, une fois la nuit tombée… Pas évident d’évoluer sans repères visuels ! Si tout roule (enfin, si tout marche…), les équipes sont quand même amenées à croiser l’orga sur les deux contrôles de passage obligatoires de chaque tracé. L’occasion d’échanger avec les autres compétitrices et de comparer les distances parcourues. Mine de rien, l’esprit de compétition est déjà bien ancré dans de nombreuses équipes.

 

Les pauses à l’ombre des CP

Ces pauses à l’ombre sont salutaires et provoquent un sentiment de soulagement chez les trekkeuses, notamment lorsqu’elles retirent leurs chaussures quelques minutes. Seules au monde dans le désert ok, mais quelques contacts rassurants et un ravitaillement en eau et en fruits secs sont les bienvenus ! Les petits breaks sous les auvents disposés pour les accueillir est un luxe, quand on sait que la température a dépassé les 30 degrés à la mi-journée… On en profite aussi pour se remettre de la crème solaire et pour faire le point sur le début de l’aventure. Nous avons notamment croisé Florence, Christelle et Amélie (équipe 73) sur l’un des CP de la boucle 2, plutôt rassurées d’avoir pris leurs marques assez rapidement sur le parcours du jour.

Parfois, le CP est aussi l’occasion de tenter d’obtenir quelques informations sur la suite du tracé. En effet, le règlement sportif du Rose Trip Maroc est tel que deux équipes évoluant sur le même parcours peuvent tout-à-fait se croiser en chemin car l’ordre de validation des balises est libre. Quand cela arrive, c’est plutôt bon signe, cela veut dire que dans un sens ou dans l’autre, on est sur la bonne trajectoire ! L’équipe 122, composée de Nadine, Odile et Valérie est par exemple une des seules à avoir choisi de commencer la boucle 2, dans la catégorie OPEN, par une longue succession de franchissements de dunettes. « On était seules au monde ! Les paysages étaient magiques, mais c’était assez étrange de ne croiser absolument personne… » nous ont-elles confié. Et oui, ce sentiment d’être perdue dans l’immensité fait le sel de cette expérience quasi initiatique. Un peu perturbant en début d’aventure, il devient vite addictif au fil des jours.

Quelle que soit la stratégie adoptée, pour s’assurer qu’on est sur le bon itinéraire, tous les indices sont bons à prendre, à commencer par les traces de pas laissées dans le sable. Mais attention, c’est un piège dans lequel il faut éviter de tomber… car on peut aussi croiser des trekkeuses qui évoluent sur un tout autre tracé !

Morale : la consigne essentielle consiste à se faire confiance et non pas à faire les moutons…

Et c’est ce qu’elles ont fait en ce premier jour de compétition. Peu d’équipes ont sollicité l’assistance pour rejoindre le bivouac et elles se sont toutes félicitées d’avoir passé ce cap important. « Déjà, on ne s’est pas perdues ! » se rassuraient Marion, Maria et Elsa (équipe 196) lorsqu’elles ont franchi l’arche d’arrivée à 18:45.

Désormais, les équipes de commissaires peuvent commencer à établir le premier classement de ce Rose Trip Maroc 2021. Nul doute qu’après une journée pareille, les concurrentes l’attendent déjà avec impatience ! En attendant, un bon couscous et au lit !

 

 

Site Officiel
Réservez votre place pour 2022

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

Derniers Tweets

Découvrez le Rose Trip Sénégal

Nos partenaires

Ruban RoseRMC StoryAïn Atlas | partenaire du trek Rose Trip Maroc
Site Officiel
Réservez votre place pour 2022