Scroll to top

La purification de l’eau en randonnée pour alléger son sac


No comments

Il n’est pas rare en randonnée de passer par une rivière, un ruisseau, un lac ou toute autre source d’eau douce. Ce que nous allons apprendre ici est essentiel : comment purifier ou assainir cette eau afin qu’elle devienne propre à la consommation. Filtrer l’eau en randonnée est en effet nécessaire pour la rendre potable et pouvoir ainsi d’hydrater tout au long de son expédition.

Lors d’une randonnée il faut compter 2 à 3 litres par jour et par adulte et toujours chercher à récupérer l’eau la plus claire possible et la plus éloignée d’activités humaines. Vous retrouverez par la suite tous les outils disponibles à cet effet sur le site du Baroudeur.

Place aux solutions simples pour filtrer l’eau en randonnée :

  1. Faire bouillir l’eau
    C’est la solution à laquelle on pense en premier lieu mais qui nécessite un peu de temps et du matériel. Faire bouillir l’eau permet d’obtenir de l’eau propre à la consommation en quelques minutes et ainsi éliminer toutes les bactéries et saletés qui ne seraient pas visibles à l’œil nu mais elle n’est pas infaillible contre les polluants techniques. Toutefois, patience, cela peut prendre du temps et d’autant plus lorsque l’on se situe en altitude. Pour gagner un maximum de temps, il vous faut trouver un espace isolé du vent et veiller à ce que la zone au sol soit dégagée pour éviter la propagation du feu (entourer votre feu de pierres, ou dégager les herbes au sol…) À noter également que l’eau, après bouillonnement,  est chaude. Il faut donc attendre qu’elle refroidisse pour remplir sa gourde ou ses bouteilles d’eau vides.
  1. Utiliser un filtre
    Le terme « filtrer l’eau » est assez commun lorsque l’on parle de purification. Il existe plusieurs types de filtres à eau que l’on peut acheter en magasin de sport ou fabriquer par soi-même. Ils utilisent toujours le même principe : celui de passoire.  Certains sont mécaniques et d’autres y associent des traitements chimiques. Le filtre mécanique, lui, fonctionne avec un système de pompage. En céramique ou en fibre de verre, il est performant mais cher et encombrant. Les plusieurs étages du filtre permettent de capturer les batteries et parasites mais tout comme l’option de faire bouillir l’eau, si l’eau est chimiquement polluée cela peut être risqué. Il existe toutefois, des mini filtres à eau sous forme de pipette ou des pailles filtrantes pour boire directement l’eau depuis sa source. À noter que certaines gourdes intègrent un filtre. Si vous choisissez cette option, il faudra penser à le laver régulièrement.
  1. Tester la pastille « magique »
    Mentionnée comme l’une des meilleures manières de purifier l’eau par le Guide du Routard, la pastille « Micropur Forte DCCNa » a le quasi-monopole dans cette gamme de produit.  Dérivée du chlore, une pastille permet de purifier 1L d’eau en éliminant toutes bactéries et virus qui s’y trouvent. Il faut cependant compter environ 2h pour que la pastille fasse effet et pouvoir consommer l’eau sans aucun problème.  Si l’eau reste trouble, il est toutefois conseillé d’utiliser également un filtre mais en général l’eau dans la nature n’est jamais complètement limpide alors ne vous alarmez pas si votre bouteille à une couleur marron, l’eau est tout de même consommable.  À noter que le prix est abordable et que la plaquette de 100 comprimés coûte environ 20€. Vous pouvez en trouver dans des magasins de sport au rayon randonnée.

Et si vous souhaitez aller plus loin et peaufiner vos techniques de filtration de l’eau, vous pouvez vous orienter vers des stages de survie en collectif ou en privé. Parmi les structures fiables, Time on Target, Wildmax ou encore Niko Wild Exploration.

 

D’autres articles qui peuvent vous intéresser :

 

La cueillette en randonnée, une activité accessible à toutes

Préparer une randonnée de plusieurs jours

Bien choisir ses barres de céréales

 

 

Related posts