Scroll to top

Bien s’hydrater en randonnée

Un adulte est composé à 60% d’eau. Au cours d’un effort physique, l’homme l’évacue par la transpiration entre autres. Il est donc vital de s’hydrater suffisamment pour permettre à l’organisme de bien fonctionner et ainsi éviter de se retrouver en déshydratation. Le danger est bel et bien présent : perte d’équilibre, absence de lucidité, affaiblissement, malaise. Soyez vigilants !

 

La nécessité de bien s’hydrater

Vous entendrez souvent dire qu’il ne faut pas attendre d’avoir soif pour boire. Il est important de s’hydrater régulièrement. L’homme peut survivre trois jours sans boire une seule gorgée d’eau mais sa vie est d’ores et déjà en danger. Lorsque vous partez en randonnée, il est important de boire pour vous permettre d’aller au bout de votre objectif. N’oubliez pas que vos jambes vous permettent d’avancer mais que l’eau est votre carburant. Une mauvaise hydratation provoque plus facilement des maux de tête, un risque d’insolation ou encore une mauvaise récupération post effort. La randonnée doit rester un loisir, veuillez donc à ne manquer de rien.

 

Partir avec des quantités d’eau suffisantes

Mais quelles quantités faut-il prévoir ? Le corps humain perd en moyenne, hors effort physique, 2,5 litres par jour. Cette perte en eau est compensée par l’eau que vous buvez et par les aliments que vous ingurgitez. Toutefois, lors d’un effort physique telle une randonnée, la perte en eau est plus conséquente et les besoins intensifiés. La plupart des personnes ne s’hydrate pas assez. Plusieurs facteurs peuvent influencer votre consommation en eau au cours d’une randonnée : votre transpiration, les conditions météorologiques, l’intensité de l’effort et sa durée. Pour éviter de se retrouver en situation de déshydratation, il faut boire suffisamment. Il est conseillé de boire 0,5 litre d’eau par heure d’effort. Si vous partez 8h, cela nécessite une certaine logistique et n’est pas compatible avec le fait de partir léger. Pensez toujours à étudier vos itinéraires pour cibler les éventuels points d’eau : refuge, ruisseaux…

 

La fréquence d’hydratation

Avoir soif signifie que vous êtes déjà en état de déshydratation d’1% ! Il faut donc boire régulièrement et en petites quantités plutôt que d’attendre d’avoir soif et de boire en abondance. Boire en petites quantité vous permet également de gérer vos stocks en eau sur la durée. Lorsque vous réalisez un effort physique, vous devez boire avant, pendant et après. Vous hydrater avant l’effort, vous permet de prévenir les pertes en eau au cours de l’effort. Pendant la randonnée, vous devez compenser les pertes en eau dues à la transpiration. Il faut boire en quantité suffisante pour se prémunir de la déshydratation. Enfin, boire après l’effort permet d’agir directement sur la récupération du corps et éviter les courbatures, les crampes…

 

Réagir aux premiers signes de déshydration

Être déshydrater signifie ne plus avoir suffisamment d’eau dans son corps pour que l’organisme fonctionne correctement. Il y a plusieurs signes qui ne trompent pas tels que la sensation de soif, l’accélération du rythme cardiaque, la baisse de tension artérielle, l’urine foncée, les lèvres sèches, les nausées, les vertiges ou encore la fièvre. La déshydratation fait chuter la performance sportive de la personne, alourdie les jambes et entraîne plus facilement des déséquilibres, des chutes et donc des blessures plus ou moins graves.